Budget participatif #2 : une centaine de langues parlées à Rennes

La fabrique citoyenne La fabrique citoyenne, le 5 avril 2017 | 0 commentaire

Capture.JPG

ARS NOMADIS PORTE LE PROJET D’UNE STRUCTURE VALORISANT LES DIFFÉRENTES LANGUES PARLÉES À RENNES. BOULEVARD DE LA LIBERTÉ, ELLE PERMETTRA AUX PASSANTS D’ALLER À LA RENCONTRE DE CES LANGUES MAIS SURTOUT DES VISAGES ET DES HISTOIRES QU’ELLES PORTENT.


Une centaine de plaques de rues, sur lesquelles Boulevard de la Liberté serait traduit dans toutes les langues parlées à Rennes : ce projet symbolique est porté par l’association Ars Nomadis dans le budget participatif #2. L’idée a plu aux habitants qui ont voté pour avec 512 voix. 
« Nous voulons aller à la rencontre des habitants qui parlent une langue étrangère explique Antoine Beaufort, directeur artistique de Ars Nomadis. C’est important de diffuser un message d’ouverture et de valoriser la diversité en ce moment. Il faut montrer que Rennes est plurielle et métissée. »

70 000 € pour financer le mur des langues

Avec deux autres acteurs associatifs, Langues et communication et Langophonies, l’association souhaite partir à la recherche de ces minorités linguistiques afin d’en rencontrer les locuteurs. « On voudrait en faire le portrait, en photographie et en enregistrement sonore, explique Antoine Beaufort. Ensuite, on installera une borne interactive, sur laquelle les passants découvriront leur histoire. ».
La fabrique citoyenne a alloué un budget de 70 000 € au projet de Mur des langues. 
Dans l’idéal, Ars Nomadis aimerait installer sa structure au pied de la cité internationale Paul Ricœur, boulevard de la Liberté. À condition que l’architecte accepte. Sinon, elle pourrait trouver sa place au niveau des Halles Centrales, sur le boulevard de la Liberté. Les porteurs du projet espèrent inaugurer la structure début 2018. 

Isabelle Jarjaille